Comment vendre ses parts ?

  • Par jacky03
  • Le 31/10/2015
  • Commentaires (0)

Bien vendre ses parts de SCIA est un évènement suffisamment rare dans le " temps partagé français" pour qu'on en parle et surtout qu'on partage l'expérience entre nous.

L''Associé X", au demeurant adhérent de l'AMIdéMULTI depuis sa création en 2009, avait acquis les périodes P01 (Noël-Nouvel An) et P10 (fin Février-début Mars selon les années), il y a seulement 5 ans. La période P01 est une très bonne période de vacances scolaires innamovibles dans le calendrier d'occupation de la Résidence, à la différence de P10 qui s'identifie à des vacances scolaires qu'une année sur deux ! L'Associé X, fan de ski commençait toutefois à rèver de nouveaux horizons montagneux. Mais l'offre d''échange jugée trop aléatoire, et surtout la location par Maëva en raison de ses commissions démesurées, ne lui permettaient pas de couvrir le montant exhorbitant des charges annuelles cumulées de ses deux studios-périodes. L'Associé X a donc décidé de vendre ses parts sociales. Quelle a donc été sa démarche ? D'abord, quel prix demander sachant que le marché est totalement atone en raison de l'absence de sortie de droit (de son vivant !) voulue par le législateur et, il faut bien le rappeler, fortement inspirée en 1986 par le groupe dominant du temps partagé français de l'époque : Pierre et Vacances Center Parc (PVCP) ...pour ne pas le nommer! L'Associé X est donc parti de son prix d'achat global en 2010 (tout frais compris ?), et 3500 € semblait être une somme qui lui octroyait une légère plus value par rapport à ses investissements de 2010. Quel intermédiaire choisir en dehors de PVCP pour trouver un acquéreur ? Celui qui s'impose le premier aux particuliers est naturellement Le Bon Coin, comme pour les ventes de l'immobilier classique. Sur le Bon Coin il faut afficher une description précise avec un prix net vendeur hors frais (à définir) à la charge de l'acheteur (à l'image des frais de notaires pour l'immobilier classique ). L'Associé X a eu 3 acheteurs potentiels, ce qui lui a permis de faire monter les enchères de 500 €. Ayant sélectionné son acquéreur ( le rêve pour un vendeur de parts sociales de multipropriété !), l'Associé X a demandé au Gérant PVCP de la Résidence, un dossier (assez volumineux paraît-il )  qui doit être renseigné autant par le vendeur que par l'acheteur. L'Associé-vendeur X a été crédité de 4000 € par virement sur son compte bancaire.

Revenons un instant sur les frais associés à l'achat : l'acheteur a le choix entre un acte notarié classique ou un acte sous seing privé sur papier libre. On ne connait pas encore la formule qui s'avère la plus écononomique pour l'acheteur. Dans le cas d'un acte sous seing privé, les frais se composent essentiellement des frais de dossier, des droits d'enregistrement et des frais de dépôt au Greffe du Tribunal de Gap. Il n'y a pas de frais de Notaires

Si vous avez connu récemment la situation d'un acquéreur, n' hésitez pas à nous renseigner sur ces "frais". On paye qui et pourquoi ?

A suivre pour d'autres témoignages de Ventes de parts sociales.

Exemples d'annonces de ventes faites dans Le Bon Coin:

-à Courchevel 1650  Cliquer ici

-à Serre Chevalier 1350 Cliquer Ici

Le lien avec les annonces ne  fonctionne plus. Nous espérons en retrouver un sous peu !

 

 

 

   

 

  

Ajouter un commentaire