A propos d' économie du partage ou collaborative...

  • Par jacky03
  • Le 07/02/2015
  • Commentaires (0)

Mon système d'alerte personnel sur les réalisations  diverses relevant de la consommation, cadrant avec la nécessaire confiance communautaire, principe de base du développement d'une économie du partage/collaborative, m'a conduit directement sur un billet récent du blog de Françoise Gri (cliquer ici) ancienne Directrice Générale de Pierre & Vacances.

Ce billet évoque précisément la location entre particuliers (Blablacar, AirB&B,...) en pointant du doigt les limites de l'innovation en terme de concurrence déloyale vis à vis des professionnels soumis eux, au contraire des particuliers, à d'importantes charges d'exploitation.

Elle suggère quelques pistes de régulation possibles sur lesquelles réfléchir dans le futur: certaines sont classiques comme le recours au législateur et d'autres sont plus originales et courageuses comme l'obligation, pour le professionnel de la location, de développer et démontrer sa réelle valeur ajoutéé.

C'est sur cette dernière proposition que le billet de Françoise Gri a attiré mon attention!

Car Pierre & Vacances a été confronté très tôt, dans les années 70 du siècle dernier, à l'organisation et à la gestion de ce mode de consommation touristique émergent à l'époque: l'immobilier en temps partagé lequel releverait sans doute, de nos jours, avec l'aide logistique d'internet et de l'usage intelligent des réseaux sociaux, à un mode de consommation particulier de l'immobilier dans une véritable économie du partage.

Mais Chers Associés de la centaine  de Sociétés Civiles d'Attribution des Résidences de Tourisme (Mer et Montagne), avez vous  réellement besoin de Pierre & Vacances pour gérer ce mode de consommation touristique dont la modernité demeure même encore aujourd'hui, si la communauté d'occupants d'un même appartement (une vingtaine de porteurs de part en général !) se faisait mutuellement confiance ? Clairement c'est NON !. Dans chaque Résidence de Tourisme en temps partagé, Il n' y a aucune valeur ajoutée par la présence d'une Gérance étiquetée Pierre & Vacances; par contre ils se révèlent au cours du long bail d'occupation (50 ans!) d' "excellents" experts dans le non respect des lois, l'explosion des charges et les conflits d'intérêt à tous les niveaux (multipropriété et co-propriété).

La Gérance collaborative: celle qui s'occuperait enfin de vos vrais problèmes, Chers Amis Associés, elle reste encore à "inventer" chez Pierre & Vacances et la révolution numérique utile et intelligente avortée suite au départ de Françoise Gri aurait pu y contribuer!

C'est dommage que Françoise Gri ait été evincée si vite de la Direction Générale de Pierre & Vacances au motif que son plan de développement du numérique dans l'entreprise était devenu opérationnel (autrement dit était terminé !). Si ce plan (WIN 2016) n'a consisté qu'à la mise en place d' une operation de marketing ciblé pour les locations Maëva, alors OUI ! on comprend pourquoi  le Président fondateur de Pierre & Vacances ait vite repris en main toutes les "manettes"de sa Société.

La cause de l'éviction de Françoise Gri est à chercher ailleurs; son profil original de dirigeante blogueuse donc à priori trop sincère dans ses analyses et ses réflexions n'a sûrement pas dû plaire aux" gardiens du temple Pierre & Vacances" tenants de la ligne "secret et opacité". A Suivre !

  

 

Ajouter un commentaire