Hapimag: le temps partagé suisse qui à la côte !

  • Par jacky03
  • Le 10/01/2014
  • Commentaires (3)

Si le temps partagé français a toujours joui d'une mauvaise réputation dans l'immobilier de tourisme en raison de lois mal faites ou mal inspirées qui ont jalonné son évolution depuis sa création dans les années 70, son équivalent suisse, au contraire, a rencontré dès sa création à la même période un réel succès qui ne s'est toujours pas démenti cinquante ans plus tard. Pourquoi donc, à partir d'une même idée départ à savoir créer une alternative collective à la possession d'une ou plusieurs résidences secondaires, les mises en oeuvre respectives ont conduit au succès en Suisse et au quasi-fiasco en France ?

Le droit de jouissance qu'on achète chez Hapimag, contrairement à celui de Pierre et Vacances par exemple,est attaché ni à une résidence particulière, ni à une période précise du calendrier. Il autorise des séjours d'une durée moyenne variant de 3 à 6 semaines dans l'un des 5300 appartements des 57 résidences Hapimag situés dans 16 pays d'Europe, au Maroc et aussi aux USA. Le choix des dates des séjours n'est d'aucune manière contraint. L'organisation complète de l'hébergement d'une famille ou de tout autre groupe de personnes est entièrement prise en main par un service en ligne Hapimag dédié qui peut aussi sur demande s'occuper des réservations de vos titres de transports et d'éventuelles locations de voiture à destination.

On devient membre d'Hapimag soit pour la vie, soit temporairement pour une période de 7 ans renouvelable 3 fois. Dans le cas d'une adhésion à vie on devient actionnaire de Hapimag SA et les actions sont transmissibles aux héritiers lors de la succession. Les actions Hapimag ont, contrairement à celles délivrées par nos Sociétés Civiles d'Attribution (SCA) d'immeubles en temps partagé de la loi française,  une réélle valeur marchande. Dans le cas d'une adhésion temporaire, il est possible d'abandonner la qualité de membre Hapimag à la fin de chaque période d'engagement de même que des facilités financières existent pour passer, aux mêmes périodes, du statut de membre temporaire à celui de membre à vie.

Que l'engagement soit à vie ou temporaire, le futur membre est soumis à un droit d'entrée auquel s'ajoutent une cotisation annuelle et les charges d'occupation liées à l'hébergement effectif dans les résidences fréquentées.

Déterminer le coût de revient d'un engagement Hapimag est un exercice compliqué au premier abord car il dépend d'une multitude de variables qui traduisent toutes les attentes particulières des candidats membres dans leur usage personnel d'une résidence secondaire. Cette démarche commerciale est menée par un interlocuteur unique de Hapimag SA déjà membre émérite de l'organisation au travers d'envois de documentation, d'entretiens téléphoniques et le plus souvent d'une rencontre physique à domicile. Le résultat de cette démarche commerciale, nullement agressive, détermine en final le droit d'entrée et la cotisation annuelle auquel sera soumis le futur membre à vie ou temporaire ainsi que le capital "Points" annuel qu'il dépensera à la nuitée lors de ses différents séjours programmés. Ce capital" Points" n'est jamais figé; il est ajustable par le membre moyennant un surcoût financier de l'adhésion et aussi bonifiable par l'organisation Hapimag dans le cadre d'opérations de marketing. A l'opposé du système français le système coopératif Hapimag de génère pas de manière endémique d'inégalités entre les membres car chacun achète et ajuste selon son réel besoin.

Hapimag SA est clairement une entreprise commerciale. Elle achète, gère et entretient les appartements qui constituent ses actifs dont ses 170000 actionnaires (membres à vie) sont copropriétaires. Son chiffre d'affaires s'élevait en 2012 à 186 millions d'euros.Hapimag emploie 1600 collaborateurs dans le monde entier. Elle est, semble-t-il, le leader européen dans son domaine (quid de Pierre et Vacances dans ce classement ?). Tous les aspects entreprises sont traités au sein d'un Conseil d'Administration alors que tous les aspects coopératifs le sont dans le cadre des travaux d'une Assemblée Générale annuelle des membres. Un Comité Consultatif externe à l'organisation Hapimag examine périodiquement, à titre prospectif, les grandes tendances d'évolution des moeurs touristiques pour éviter tout éventuel divorce entre l'offre et la demande.

Voici en quelques traits un descriptif rapide d'un modèle économique de temps partagé qui semble marcher... Si vous avez une connaissance "vécue" (en bien ou en mal !) du système Hapimag, n' hésitez pas à nous la faire partager par la rédaction d'un commentaire sur ce billet. 

      

 

 

Commentaires (3)

Meyer Antoine
  • 1. Meyer Antoine | 16/02/2018
Bonjour,
Il n'est pas exact de dire que l'actionnaire Hapimag soit copropriétaire des actifs de cette société,il n'est propriétaire que d'un droit d'occupation pour une période correspondant au nombre de points dont il dispose.Si c 'était le cas,je ne crois pas qu'il serait aussi difficile de se défaire de ses actions et que leur valeur augmenterait avec le temps au lieu de se déprécier d'une façon dramatique.Je ne mettrais pas les doigts dans cet engrenage!
jacky03
Pourriez-vous nous en dire plus sur Hapimag ?
Jacky03
BOLLO Monika
  • 3. BOLLO Monika | 16/11/2017
Leurs statuts ne sont absolument pas clairs sur la question du rachat des actions. Dans le cas où un associé veut vendre une ou plusieurs actions, il doit s'adresser à Hapimag mais dans un autre article il est stipulé que Hapimag n'est pas tenue de les racheter. En même temps aucune information n'est donnée sur la quotation de ces actions. Etc, etc

Ajouter un commentaire