Nos actions (suite)

depuis cette date, d'une part par le blocage de la rémunération de la Gérance en raison des refus de ses divers quitus de gestion et, d'autre part, de la révision à la baisse d'un projet de rénovation "luxueuse" des cuisines pilotée par elle-seule avec l'appui de la copropriété associée à l'immeuble. Le Conseil de Surveillance de la Société Civile, élu pourtant par l'ensemble des Associés, n'avait jamais pu, jusqu'alors, exercer son rôle légitime de "préconisateur" et de" conseiller technique". La Gérance gérait en l'oubliant volontairement et ce depuis 1978, depuis qu'elle détenait son pouvoir des Associés ... A sa décharge, il faut dire que le flou des Statuts initiaux de la Résidence, et la carence des Lois régissant le développement de la Multipropriété en général, permettaient les abus de pouvoir permanents de cette Gérance. Les Lois de 1986 et de 2009 ont amélioré un peu la situation sans toutefois permettre encore une gouvernance stricte de ces Résidences de tourisme à temps partagé. La durée des mandats de la Gérance a été fixée à 3 ans, le renouvellement ou le changement s'appuie sur une mise en concurrence. Le Conseil de Surveillance doit assurer une vigilence permanente sur l'ensemble de la gestion et renforcer son rôle de Conseil. Il décide de l'ordre du jour de l'Assemblée Générale conjointement avec la Gérance. Il rend compte des débats de l'Assemblée Générale, dans l'intérêt de l'ensemble des Associés non présents mais représentés. La majorité décisionnaire de 50% des parts d'intérêts dans la Société Civile, peut s'appuyer sur la désignation de Responsables de Périodes qui cumulent, en droit de vote, toutes les parts des Associés occupant une même période.